Un partenaire de la transformation radicale

L’accélérateur de l’action pour le climat (The Climate Action Accelerator, Le CAA) vise à mobiliser une masse critique d’organisations intermédiaires afin d’amplifier la mise en oeuvre de solutions pour le climat, contenir le réchauffement de la planète sous 2°C et éviter le risque d’une dangereuse dérive. 

Ces organisations peuvent en effet jouer un rôle clé pour stabiliser le climat. Malgré leur importance, leur capacité à entrainer la société, de même que leurs contributions aux émissions de gaz à effet de serre (GES), ont largement été négligées jusqu’à présent. 

En les intégrant au sein d’une communauté d’action, l’Accélérateur aidera ces organisations à réduire au moins de moitié leurs propres émissions de GES chaque décénnie. Elles seront aussi épaulées pour devenir de véritables vecteurs de transformation au sein de leurs écosystèmes. 

Cet effort a vocation à contribuer à un effet domino favorisant le déploiement exponentiel de solutions durables dans toute la société.

Vers le net-zéro

2019 a conclu la décennie la plus chaude jamais enregistrée.

Malgré les alertes des scientifiques et l’inquiétude grandissante du public, les émissions de GES continuent d’augmenter. Les récents incendies, vagues de chaleur, inondations, sécheresses et tempêtes record ne nous donnent qu’un aperçu de ce que pourrait être l’avenir. A ce rythme d’émissions de GES, nous aurons épuisé notre budget carbone pour contenir le réchauffement à 1,5°C d’ici 2032. Le monde pourrait être confronté à une augmentation catastrophique de la température moyenne entre 3°C et 5˚C d’ici 2100.

Jusqu’à présent, l’action en faveur du climat a été principalement menée à travers des politiques nationales, des initiatives citoyennes et des coalitions de grandes villes ou d’entreprises. Même si ces actions sont déterminantes et vont dans la bonne direction, elles ne sont pas encore à la hauteur du défi pour inverser le réchauffement et éviter les pires effets du changement climatique. 

Le temps presse et la fenêtre pour agir est maintenant. Chacun doit assumer sa part de responsabilité.

La “loi carbone” développée par le Stockholm Resilience Centre établit que pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, nous devons à partir d’aujourd’hui réduire de moitié les émissions de GES tous les dix ans. Pour cela, il nous faut actionner des processus de transformation rapide pour atteindre au plus vite le niveau de décarbonations requis à l’échelle mondiale. 

 

Il est encore possible d'inverser la courbe du réchauffement climatique car:

L’action en faveur du climat consiste moins à élaborer des solutions nouvelles qu’à les rendre accessible, les mettre en oeuvre et les déployer de façon exponentielle.

050 - Human Brain Created with Sketch.

Il existe un énorme potentiel d’action inexploité : les organisations intermédiaires (par ex. de la société civile, hôpitaux et universités, territoires et réseaux professionnels…) dont le pouvoir d’influence sur la société et les contributions aux émissions de GES ont été largement négligés. 

L’action en faveur du climat apporte aussi de multiples co-bénéfices dans d’autres domaines (rapport coût efficacité à long terme, meilleure santé, qualité de l’air, réduction des déchets, nouveaux emplois, sécurité humaine). 

Notre Vision

Ouvrir la voie vers des cibles de réduction fondées sur la science.

En cohérence avec l’accord de Paris sur le climat (2015), nous nous engageons résolument en faveur d’un avenir durable et d’un niveau d’émissions “net-zéro” à l’échelle globale. Cela sera rendu possible grâce à l’augmentation exponentielle du nombre d’organisations qui poursuivent volontairement des cibles de réduction fondées sur la science. 

Leur transformation démontrera que l’action est accessible réalisable et bénéfique. Ces organisations influenceront à leur tour leur écosystème, en rallieront d’autres et accéléreront la mise en oeuvre des solutions climatiques vers un basculement irréversible de la société. 

Faire diminuer le stock de carbone dans l’atmosphère implique une réduction drastique des émissions et le développement de puits de carbone. Cela passe par une mobilisation générale de nos sociétés et un changement radical d’échelle. 

Notre Mission

Nous contribuons au basculement social par lequel le plus grand nombre d'organisation réduit de moitié ses émissions d'ici 2030 ou avant. Pour ce faire, nous :

Capacité

Donnons les moyens

Donnons les moyens à des organisations emblématiques du secteur des services de prendre leur responsabilité et de réduire au moins de moitié leurs émissions tous les 10 ans. 

Transformation

Transformons

Les transformons en ambassadeurs du changement au sein de leurs réseaux. 

Communauté

Accélérons

Accélérons le déploiement de solutions climatiques à large échelle, à travers le développement d'une communauté de pratique transnationale.

Aide

Santé

Recherche & éducation

cibles prioritaires

Dans un premier temps, nous donnerons la priorité à trois secteurs.

Un large potentiel d'amplification.

Ils ont un large potentiel d'amplification, par la confiance qu'ils inspirent, la portée de leurs réseaux - locaux, nationaux, internationaux - et leur audience. Ils fournissent des soins, protègent, génèrent du savoir et préparent la génération future. Ils se classent parmi les cinq secteurs inspirant le plus de confiance sociale et sont considérés comme des modèles agissant avec intégrité. Leur exemple a la capacité d'entrainer les autres à travers la société.

Chacun de ces secteurs contribue de manière importante aux émissions de GES.

Au niveau mondial, le secteur de la santé représente 5% des émissions totales - le cinquième émetteur mondial s'il s'agissait d'un pays - dont 70% est imputable aux chaînes d'approvisionnement. Ces dernières sont également une source importante d'émissions pour les organisations de l'aide qui acheminent des biens et du matériel de secours dans le monde entier. Dans le secteur de l'éducation, la consommation d'énergie est une des principales sources d'émissions. Et l'augmentation de la mobilité internationale des étudiants est devenue une source additionnelle de GES, parfois supérieures à celle de nombreux pays.

Les solutions sont facilement transférables entre ces trois secteurs à mission d'utilité publique.

Le secteur des services joue un rôle croissant dans l'économie. Il est responsable d'une part croissante des émissions directes et indirectes imputables à divers facteurs : bâtiments, chaîne d'approvisionnement, transport, numérique, déchets, alimentation et gestion des sols. Il s'agit de leviers clé de l'action climatique pour réduire les émissions du coté de la demande. Sur la base des points communs entre ces trois secteurs, le CAA sera en mesure d'activer les mêmes leviers fondamentaux d'action pour le climat, des synergies et des économies d'échelle.

Lisez la présentation complète.

Nous l'avons faite juste pour vous.

Contact us